Des immeubles à l’âge de la retraite

Le concours Immeubles Miléant-Borges, portant sur la surélévation de trois barres de logements des années 1940, montre à quel point le processus de négociation et de décision peut se révéler complexe.

Le concours Immeubles Miléant-Borges, portant sur la surélévation de trois barres de logements des années 1940, montre à quel point le processus de négociation et de décision peut se révéler complexe.

Une peau aérée et perméable, un dos solide, une infusion de lumière et une reconnexion des artères vitales à des sources énergétiques renouvelables – telles sont les mesures grâce auxquelles les immeubles Miléant-Borges, à Genève, verront leur vie prolongée. Le concours ouvert portant sur la surélévation, la rénovation énergétique et le réaménagement des espaces extérieurs de ces trois barres de logements des années 1940 a été lancé par la Fondation HBM Jean Dutoit. La procédure, menée avec soin, a donné à une jeune génération d’architectes l’occasion de se confronter à l’héritage bâti de ses prédécesseurs, et les participant·e·s ont tous fait preuve de beaucoup de doigté. Tout s’est joué sur les détails Pour parvenir à une sélection restreinte, le jury a dû se pencher de près sur les propositions remises. Il a finalement décidé de ne pas décerner de premier prix, mais une première mention. Les exigences étaient en effet trop nombreuses pour que les participant·e·s puissent répondre à toutes. C’est le projet de Giorgis Rodriguez Architectes que le jury a recommandé, à la majorité des voix, pour la poursuite des études. La proposition devra faire l’objet de certaines adaptations de nature essentiellement technique, concernant notamment le respect de la réglementation en matière d’accessibilité des constructions et la taille des ascenseurs. ###Gallery_1### Pour la conception, la marge de manœuvre était assez limitée. Les contraintes provenaient, d’une part, des objectifs de la Fondation et des exigences légales en matière d’accessibilité des logements, et, d’autre part, de la réalité bâtie proprement dite. Malgré ce cadre restrictif, le projet retenu séduit à plus d’un titre, les architectes ayant su mettre la continuité préconisée pour le parc environnant en relation avec les plans des i...

E-Mail angeben und weiterlesen:

Geben Sie uns Ihre E-Mail-Adresse und wir geben Ihnen unseren Inhalt! Wir möchten Ihnen gerne Zugriff gewähren, obwohl dieser Beitrag Teil unseres Abos ist.